Jean-Baptiste Guégan : sa grande décision pour retrouver sa tranquillité

Pour certains, il n’est qu’un sosie voir un imposteur qui tente de remplacer Johnny Hallyday. Pour d’autres, il est son successeur musical. Depuis qu’il a été révélé dans la treizième saison de La France a un incroyable talent, Jean-Baptiste Guégan est sous les feux de projecteurs pour le meilleur, mais aussi pour le pire. Alors que la famille du Taulier se déchirait autour de l’héritage de la star, les fans se divisaient en découvrant la Breton. Loin de faire l'unanimité, le chanteur de 37 ans est parti sur les routes de France pour présenter son premier album Puisque c’est écrit.

Victime de son succès, mais aussi des nombreuses critiques à son encontre, l’artiste ne se sentirait plus en sécurité dans l'hexagone. Selon France Dimanche, l‘interprète de Nashville aurait donc été contraint de “se réfugier en urgence chez son imprésario en Belgique, à Tournai”. S’il ne devait y passer que quelques jours, il a finalement décidé d’y poser ses valises définitivement pour d’échapper à la pression qu'il subit par les fans de Johnny Hallyday et ses détracteurs. C’est en toute discrétion que le père de famille aurait emménagé dans son nouveau logement.

Jean-Baptiste Guégan tente -tant bien que mal- de se détacher de l'image de sosie vocale qui lui colle à la peau depuis qu’il a été repéré en 2000. Dans les colonnes de L’Union, il confiait “passer un cap” musical. Désireux d’imposer son identité, il a expliqué : “Je deviens un artiste à part entière et pas celui qui fait Johnny. C’est quelque chose d’important qui est en train de se produire”. Dans une interview accordée à Sept à Huit, sur TF1, le chanteur expliquait n’avoir jamais voulu remplacer le Taulier : “Je ne fais revivre personne. Je suis juste là pour le perpétuer s'il le faut, c'est tout. Certains m'appellent Johnny et ça me gêne. Il y a quelque chose d'assez mystique derrière tout ça, mais je n'y peux rien. Je ne pourrais pas l'enlever”.

A lire aussi : Jean-Baptiste Guégan, sosie vocal de Johnny Hallyday : ses avocats

(...) Cliquez ici pour voir la suite