• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Jean Castex sur TF1 : cette énorme erreur qui a provoqué la colère des internautes

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Jean Castex et Gilles Bouleau sont-ils à ce point déconnectés de la réalité du peuple français ? C’est en tout cas ce que pensent les téléspectateurs présents devant le journal de 20 Heures de TF1, jeudi 30 septembre 2021. Alors que les factures énergétiques pèsent de plus en plus lourd sur les portefeuilles, Jean Castex était invité sur la première chaîne pour tenter de rassurer ses concitoyens. Le Premier ministre a annoncé que le gouvernement allait “bloquer les prix du gaz” jusqu'en avril 2022 pour constituer “un bouclier tarifaire”. Et d’assurer à nouveau : “Il n’y aura plus d’augmentation du prix du gaz.” Selon le mari de Sandra Castex – qui s’appuie sur les prévisions des experts – à partir de cette période-là, “le prix du gaz devrait dégringoler”. Et si une “hausse de 12,6 % des prix sera appliquée pour octobre” 2021, le locataire de Matignon a promis que ce serait “la dernière”.

Si ces déclarations se voulaient rassurantes, une bourde monumentale a pourtant provoqué la colère des internautes. “Quand Emmanuel Macron est arrivé à l’Elysée, pour un foyer français moyen, c’était 900 euros par mois, aujourd’hui c'est 1.800 euros par mois”, a déclaré Gilles Bouleau face au Premier ministre, qui n’a pas relevé cette grossière erreur. Le journaliste s’est pourtant largement fourvoyé, puisque ces chiffres correspondent au prix annuel et non mensuel ! Ce détail n’a donc pas échappé aux téléspectateurs, choqués de constater à quel point les deux hommes semblent déconnectés du quotidien (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles