Jean-Christophe Grangé : "Au cinéma rien ne se passe comme prévu et tout le monde s'engueule"

·1 min de lecture

C'est peut-être l'écrivain qui connaît le mieux le monde du cinéma. Tous les romans de Jean-Christophe Grangé ont été adaptés sur écran. À commencer par son plus grand succès, Les Rivières Pourpres, porté au cinema en 2000 par Jean Reno. Pourtant, l'écrivain dresse un constat peu flatteur du monde du cinéma. Il explique pourquoi samedi au micro d'Isabelle Morizet sur Europe 1, à l'occasion de son invitation dans l'émission Il n'y a pas qu'une vie dans la vie. "Il y a une règle de la langue de bois", estime-t-il.

>> Retrouvez les émissions d'Isabelle Morizet tous les week-ends de 13h à 14h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

"Quand les acteurs et les réalisateurs sont interviewés pour la promotion d'un film, c'est le monde des Bisounours", ironise Jean-Christophe Grangé. "Ça a toujours été le meilleur film qu'ils n'ont jamais fait. Tout le monde s'est entendu parfaitement. Je peux vous dire qu'en général un film est tout à fait le contraire. Rien ne se passe comme prévu. Tout le monde s'engueule. Et à la fin, quand vous avez un film, c'est presque un coup de chance."

"Ça ne va jamais"

Celui l'écrivain, habitué à travailler seul, le problème du cinéma réside dans le fait que "trop de gens qui ont voix au chapitre". "C'est un travail d'équipe fait avec des gens qui ont un ego énorme et qui ne sont pas du tout fait pour s'unir", explique-t-il. "Donc, chacun a ses idées. Les idées se contredisent. On arrive à des compromis qui sont toujours soumis à cette énorm...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles