Jean-Jacques Bourdin : sa femme, Anne Nivat balance son principal défaut

Entre Anne Nivat et Jean-Jacques Bourdin c'est une histoire qui dure depuis près de 16 ans. Mais Anne Nivat n'est pas que la femme du journaliste de Bourdin Direct sur RMC. Elle est bien plus que ça. Reporter de guerre émérite, elle a obtenu le prix Albert-Londres en 2000 et a couvert de nombreuses zones sensibles dans le monde. Mais ce n'est pas son seul combat. Elle est revenue à la télé, lundi 2 septembre 2019, pour un nouveau numéro de son magazine d'immersion "Dans quelle France on vit". À cette occasion, elle était l'invitée de C à vous sur France 5 présenté par Anne-Elizabeth Lemoine qui n'a pas hésité à aborder le thème "Jean-Jacques Bourdin". Très critique quand on évoque son mari, l'autrice du livre Un continent derrière Poutine ? n'est pas restée silencieuse bien longtemps.

>>> Vidéo – Présentée comme "la femme de Jean-Jacques Bourdin", la journaliste Anne Nivat pousse un coup de gueule

Ainsi, la présentatrice de France 5 avait décidé de taquiner Anne Nivat sur le sujet : "Elle n'aime pas qu'on rappelle sans raison qu'elle est par ailleurs à la ville l'épouse de Jean-Jacques Bourdin. Ça vaut pour tout le monde, y compris pour le principal intéressé" a-t-elle lancé sous les rires de ses invités. À la suite de cette courte présentation, Anne-Elisabeth Lemoine a diffusé une petite dispute de couple à l'antenne de Bourdin Direct. Très amusée, Anne Nivat avoue se prêter au jeu lorsque certains invités parlent de son mari. Cependant, elle rappelle, une fois de plus, qu'elle est "une femme de, mais pas que". C'est pour son travail de journaliste qu'elle était reçue sur ce plateau. "Je peux faire toute l'émission sur Jean-Jacques si vous voulez, j'ai beaucoup de chose à dire" a-t-elle dévoilé. En un claquement de doigts, la machine est lancée et la journaliste se met alors à révéler un bout de sa vie privée : "Le principal défaut (de Jean-Jacques, ndlr) ? La lenteur. Il n'est pas laborieux non, c'est-à-dire que moi je vais peut-être beaucoup trop vite" a-t-elle expliqué

(...) Cliquez ici pour voir la suite