Jean-Jacques Goldman : ses touchantes confidences sur son frère Pierre assassiné en pleine rue

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le 20 septembre 1979, Pierre Goldman, le frère de Jean-Jacques Goldman était assassiné en pleine rue, dans le XIIIe arrondissement de Paris. Un épisode douloureux que le chanteur qui fêtera ses 70 ans le 11 octobre 2021 n’a jamais souhaité évoquer, bien que son titre Puisque tu pars soit un hommage pas vraiment dissimulé à son regretté aîné. Un titre repris par Patrick Bruel mercredi 6 octobre 2021 sur M6 à l'occasion d'une émission diffusée en l'hommage du chanteur, Jean-Jacques Goldman, la grande soirée anniversaire. "Il n’en a jamais parlé à qui que ce soit, à peine à ses amis, confiait Magali Serre, journaliste, au Progrès en septembre 2017. Forcément, ce drame a pesé dans son histoire. L’un de ses amis d’enfance, avec qui il a fait ses débuts musicaux, m’a dit qu’il avait été évidemment touché par la mort de Pierre Goldman."

S’il refuse d’en évoquer la mort, Jean-Jacques Goldman a une fois accepté de se confier au sujet de son frère Pierre, il y a de nombreuses années. Des images d’archives que France 3 avait dévoilées dans Goldman, Balavoine, Berger, un portrait croisé des trois icônes de la chanson française, diffusé le 22 juin 2018. "C’est probablement quelqu’un qui a compté, comme tous les gens qui te sont proches ou qui sont de ta famille, parce que tu essayes de les comprendre, tu vis leurs paradoxes, leurs mystères, déclarait-il. Et Pierre, c’est un mystère. J’étais un peu atypique aussi dans la famille, dans le sens où j’étais politiquement musicien. Ceci dit, j’étais (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles