Jean-Louis Aubert hospitalisé : mal rasé, bonnet sur la tête… ce message qu’il adresse à ses fans

·2 min de lecture

Depuis le 19 juillet 2020, les fans de Jean-Louis Aubert guettent les bonnes nouvelles. Il faut dire que l’ancien leader du groupe Téléphone avait suscité l’inquiétude générale en annonçant avoir été hospitalisé dans un état grave. “Sur le fil de la vie”, le chanteur avait été admis en urgence pour une “anomalie génétique”. Rien à voir donc avec le coronavirus, qui a touché de nombreuses célébrités comme Mel Gibson, Patrick Bruel ou encore le prince Charles d’Angleterre. Quelques jours plus tard, l’entourage de Jean-Louis Aubert avait donné de ses nouvelles. Après une “opération délicate”, qui s’est bien déroulée, le musicien de 65 ans avait été hospitalisé pendant une dizaine de jours. Très actif sur les réseaux sociaux, il s’attache depuis à poster régulièrement des messages rassurants sur son état de santé.

Alors que son épaule douloureuse l’empêchait de jouer de la guitare, à son plus grand regret, Jean-Louis Aubert a enfin pu partager une bonne nouvelle avec ses fans. “Ça y est, ça revient !”, s’est-il réjoui samedi 31 octobre, sur son compte Facebook. “Premier jour où j'arrive à rejouer de la guitare et première chanson sur ce magnifique texte de Barbara”, poursuit le chanteur en légende d’une vidéo de lui, coiffé de son habituel bonnet. Jean-Louis Aubert semblait particulièrement ému de pouvoir gratter les cordes à nouveau, surtout après l’annonce du reconfinement : “Partager avec vous, en ces temps difficiles, je l'espérais sans trop y croire…” Et d’ailleurs, il n’a pas attendu une seconde avant d’empoigner son téléphone et de chanter pour ses fidèles adeptes. “Pas le temps de me raser... Maintenant je reviens !”, écrit-il finalement.

Ce retour est un véritable soulagement pour Jean-Louis Aubert, qui avait profité du premier confinement pour se rapprocher de sa communauté de fans. Ainsi, à l’instar de Patrick Bruel, il avait enchaîné les petits concerts en live sur Facebook, pour le plus grand plaisir de ses admirateurs. D’ailleurs, dans les commentaires, tous (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite