Jean-Loup Dabadie : pourquoi Nicolas Bedos a rendu sa fille "ivre de rage" à ses obsèques

·1 min de lecture

Une blessure encore ouverte. Dimanche 24 mai 2020, Jean-Loup Dabadie mourrait à l'âge de 81 ans. Une mort qui a bouleversé Nicolas Bedos. Le réalisateur lui avait rendu hommage quelques jours après sa mort : "Ce soir, je pleure comme un enfant. Et pourtant, Jean-Loup, ce fut avant tout les larmes de rire de mes parents. Celles de mon père pendu au téléphone, des rires comme des cris qui traversent les cloisons de son bureau et me font presque peur. Ma mère et moi devinons, à l’oreille, que c’est Jean-Loup au bout du fil (...) Et Jean-Loup, crinière argentée et teint hâlé par je ne sais quel soleil d’Afrique ou de son île de Ré, un verre de Chivas dans une main et dans l’autre ses pages superbement calligraphiées, il les déchiffre à la bougie dans cette maison si vaste qu’il en charrie le faste", lisait-on dans les colonnes de Paris Match, samedi 6 juin 2020.

Une volonté de rendre public son amour pour l'auteur qui avait agacé ses proches. Père de Clémentine, Clément et Florent, Jean-Loup Dabadie a laissé aussi derrière lui une épouse, Véronique Bachet. Tous ont souhaité organiser les obsèques de l'artiste comme il les souhaitait : sans fioritures. C'est ainsi que l'Académie française, dont Jean-Loup Dabadie faisait partie, avait donné des consignes aux invités de ses obsèques."L'Académie française (...) a demandé que ça ne se transforme pas en show médiatique", a révélé Clémentine Dabadie-Fombonne, jeudi 11 mars 2021, dans les colonnes de Paris Match. Si Julien Clerc a accepté (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite