Covid-19 : Jean-Luc Reichmann recadre un internaute indélicat

On s’amuse comme on peut, en temps de confinement. Coincé chez lui en pleine crise du coronavirus, Jean-Luc Reichmann a semble-t-il trouvé un passe-temps qui lui convenait : traîner sur les réseaux sociaux. Facebook, Instagram, Twitter, TikTok… Ces réseaux n’ont plus de secrets pour l’animateur phare des 12 coups de midi. Il a d’ailleurs changé sa photo de profil pour l’occasion, en ajoutant sur un cliché de lui le désormais célèbre bandeau “Je sauve des vies, je reste chez moi.” Lundi 23 mars 2020, le présentateur de la Une a profité de son temps de confinement pour publier une vidéo. “Bonjour, c’était juste pour vous souhaiter une bonne journée, un bon courage et puis surtout, essayez de bien rester chez vous parce que là, ça va commencer à être un peu difficile”, commence-t-il face caméra, d’une voix grave. “Je viens de regarder les audiences et hier, à midi, on a fait un pic à 7 millions de téléspectateurs donc cela veut dire que vous restez chez vous et qu’en plus, vous nous regardez. Alors on est très heureux. Surtout, continuez à rester confinés chez vous. Je crois, d’après ce que l’on nous dit, que c’est la solution. Donc on ne lâche rien. Bonne journée et bon courage. Même si c’est difficile, on est tous ensemble.” Le message de Jean-Luc Reichmann a été très largement apprécié par ses abonnés… sauf, peut-être, par un twittos, qui n’a pas hésité à montrer son agacement. “Vous ne sortez pas mais tout les midis vous allez travailler à TF1 !”, écrit Djidane. “Faites ce que je dis pas ce que je fais.” Véritable colère ou troll de qualité ? Quoi qu’il en soit, Jean-Luc Reichmann n’a pas tardé à répondre… et avec humour, s’il-vous-plaît. “Ce sont des émissions enregistrées ! Je pense que ça se voit non ? En plus c’est écrit sur votre télé”, a-t-il lâché, en accompagnant sa réponse d’un emoji mort de rire.

"Les tournages ont bien lieu, mais dans de bonnes conditions"

Le décalage entre tournage et diffusion explique par ailleurs pourquoi les téléspectateurs ne voient

(...) Cliquez ici pour voir la suite