Jean-Luc Reichmann : ce sacrifice que fait l’animateur pour ses fans

Les téléspectateurs et fidèles des Douze coups de midi se régalent en ce début d'année. Les candidats les plus excentriques se succèdent sur le plateau du jeu phare de TF1. Tous tentent de déloger Eric, indéboulonnable champion qui empile les victoires et s'approche des records des candidats notoires. Le Breton est actuellement à la 16e place du classement des plus grands Maîtres de midi de l'émission et à la tête d'une cagnotte de 202.631 euros. Et ce mercredi 8 janvier 2020, personne n'est parvenu à faire trébucher celui que Jean-Luc Reichmann s'amuse à surnommer "Fantastérix". Mais l'un des prétendants au trône a su captiver particulièrement l'attention de l'animateur en lui offrant un joli témoignage. Alors que celui-ci interrogeait les candidats sur ce qui leur faisait plaisir, Valentin a tout de suite répondu : "Moi je vais bien car je suis fan de vous. Je vous adore et ça me fait vraiment énormément plaisir d'être avec vous."

⋙ "Grâce à vous, je me suis envoyée en l'air" : Jean-Luc Reichmann scotché par une candidate des "12 coups de midi"

Un message qui a beaucoup touché l'interprète de Léo Mattei. "Mais c'est super cool, c'est gentil comme tout. Ça me fait super plaisir je suis super heureux de ce que vous m'avez dit", a-t-il répondu, ému. "Je pense que vous êtes quelqu'un qui savez dire des messages touchants, aux personnes qui le méritent. Je vous suis sur Instagram donc à chaque fois je vois des messages tendres. Franchement un grand respect à vous", a confié le jeune candidat. Jean-Luc Reichmann a alors dévoilé la façon dont il entretenait ces rapports de proximité avec son public : "C'est super gentil. J'essaye de relayer maintenant par tous les réseaux sociaux Instagram, Facebook, Twitter et c'est moi qui suis derrière. Je tiens à le dire. Je n'ai pas de community manager. Ça me prend du temps, le matin, le midi ou le soir de partager avec vous. Merci beaucoup Valentin, ça fait vraiment plaisir !"

A lire aussi : "Les 12 coups de midi" : Jean-Luc Reichmann

(...) Cliquez ici pour voir la suite