Jean-Marc Morandini condamné à un an de prison avec sursis pour corruption de mineurs

tephane Cardinale - Corbis/Corbis via Getty Images

"Malgré le temps écoulé, aucune remise en question n'(a) été amorcée" par M. Morandini sur ces "passages à l'acte transgressifs", a estimé la présidente du tribunal correctionnel, soulignant néanmoins qu'il "ne ressort ni du dossier ni des débats, que l'on puisse qualifier M. Morandini de prédateur ou de pédophile". Ll'animateur télé a été condamné lundi à Paris à un an de prison avec sursis pour des faits de "corruption de mineurs" commis sur trois adolescents entre 2009 et 2016, lors d'échanges électroniques à caractère sexuel et d'un casting à son domicile.

"Ce jugement est incompréhensible et assez sévère et nous entendons faire appel de cette décision", a de son côté réagi l'une des deux avocates de l'animateur, Corinne Dreyfus-Schmidt. En prononçant cette peine, assortie d'un sursis probatoire de deux ans, le tribunal a suivi les réquisitions du ministère public à l'encontre de cette figure du PAF, aujourd'hui présentateur d'une quotidienne sur CNews.

La cour y a ajouté une obligation de soin de deux ans ainsi qu'une inscription au fichier des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes (Fijais). De son côté, Me Francis Szpiner, avocat d'une victime et de l'association La voix de l'enfant s'est réjoui que "M. Morandini qui contestait les faits et était dans le déni ait été reconnu coupable par un jugement motivé".

Absent à l'énoncé du jugement mais en direct le matin même sur Cnews, M. Morandini, 57 ans, avait comparu fin octobre pour une série de messages envoyés à deux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Chauffage : quel est ce dispositif proposé gratuitement qui permet de faire des économies sur sa facture ?
Ryanair : une dispute pendant un vol Tanger-Toulouse se termine en bagarre sur le tarmac
Vers un investissement du prince héritier d'Arabie Saoudite dans Credit Suisse First Boston ?
Les prix du pétrole montent avec l'entrée en vigueur des sanctions sur le brut russe
Publicité : le dispositif “Oui Pub” mettra-t-il fin au gaspillage de papier dans vos boîtes aux lettres ?