Jean-Marie Bigard étrille son "amie" Muriel Robin : "Elle est pitoyable et fait figure de collabo"

“On ne cautionne pas du tout cette blague, voilà, je voulais le dire. On ne la cautionne pas du tout.” Même Cyril Hanouna, le trublion de C8, est choqué - ou du moins, fait mine de l’être - lorsque Jean-Marie Bigard raconte le sketch de “La Déchirure” en direct sur son plateau, un soir de février 2019. Un sketch sur un viol. “Elle est terrible, tout le monde va se faire virer”, avait pourtant prévenu l’humoriste. “C’est une femme qui exaspère son médecin parce qu’elle vient tout le temps, trois fois par semaine et lui, il n’en peut plus. Elle vient une fois de trop en disant à son médecin ‘Je viens vous voir parce que j’ai une déchirure.’ Le médecin dit : ‘Déshabillez-vous [...] Moi je vous demande de vous déshabiller. La jupe, le string, à poil. Elle se fout à poil, il arrive, il la chope par le chignon, il la claque sur son bureau, il défouraille, il l’attrape par les hanches et il l’enc*le à sec. Et là il dit ‘Voilà, ça c’est une déchirure.’”

Six mois plus tard, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel rend son rapport, relevant “le caractère particulièrement cru et violent de la plaisanterie” et “appelant fermement l’attention des responsables de la chaîne sur le risque de banalisation de comportements inacceptables que pourrait véhiculer ce type de séquences.” Après la diffusion de cette blague, le gendarme de l’audiovisuel avait reçu de nombreuses plaintes de téléspectateurs choqués. Plusieurs personnalités publiques étaient également montées au créneau, notamment la Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, et l’humoriste Muriel Robin, très engagée contre les violences faites aux femmes depuis son interprétation de Jacqueline Sauvage [acquittée après le meurtre de son mari suite à des années de violences conjugales, ndlr.] pour un téléfilm de TF1 diffusé en 2018. Jean-Marie Bigard n’a semble-t-il pas encore digéré les reproches de sa collègue, comme il le révèle jeudi 6 février 2020 dans Valeurs Actuelles.

"C’est comme

(...) Cliquez ici pour voir la suite