• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Jean-Marie Bigard : son magazine condamné à verser une grosse amende à Jennifer Lawrence

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les problèmes s'enchaînent pour Jean-Marie Bigard. Après avoir dû annuler une représentation de son nouveau spectacle en raison du nombre trop faible de places vendues, le célèbre humoriste a vu son magazine être condamné le jeudi 7 octobre 2021 à une lourde amende par la justice. Selon les informations dévoilées par Le Parisien, le journal portant le nom du compagnon de la comédienne Lola Marois va devoir verser pas moins de 20.000 euros à l'actrice américaine Jennifer Lawrence, rendue célèbre pour ses rôles dans les sagas cinématographiques à succès Hunger Games et X-Men. Le tribunal de Nanterre a donc sanctionné Bigard magazine pour avoir publié des photos piratées de la comédienne nue.

Pour mémoire, l'humoriste, qui est l'une des figures emblématique du mouvement anti-pass sanitaire en France, avait publié son propre magazine le jeudi 22 juillet 2021. Celui-ci comportait "200 blagues", rédigées par ses soins, mais aussi des photos de femmes dénudées agrémentées de commentaires graveleux. Parmi ces dernières, on retrouvait notamment cinq clichés piratées de Jennifer Lawrence nue. Bigard magazine a donc été condamné en raison du "préjudice moral subi (par Jennifer Lawrence, ndlr) à la suite de l’atteinte portée à sa vie privée et au droit dont elle dispose sur son image", a indiqué le tribunal de Nanterre.

"Le seul élément de minoration du préjudice tient à la modeste diffusion du magazine", souligne l'ordonnance rendue dans le cadre de cette affaire. "Le montant élevé de l’indemnisation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles