Jean-Michel Blanquer assure que la polémique autour du syndicat "Avenir lycéen" est "une affaire à partir de rien"

franceinfo
·1 min de lecture

Le ministre de l'Education était interrogé sur RTL à propos de ce syndicat lycéen soupçonné d'avoir dilapidé des subventions publiques. Les députés LFI réclament une commission d'enquête parlementaire sur son lien avec le "pouvoir exécutif".

Eclaboussé par les accusations d'instrumentalisation qui pèsent sur le syndicat "Avenir lycéen", le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a réagi sur RTL, dimanche 22 novembre, affirmant que "Libération et Mediapart essayent de faire une affaire à partir de rien".

Des enquêtes de Mediapart (pour abonnés) et de Libération (pour abonnés) sur cette organisation pro-gouvernementale ont poussé les députés La France insoumise et plusieurs communistes à réclamer une commission d'enquête parlementaire sur le lien entre le syndicat et le "pouvoir exécutif".

"Pourquoi pas une commission d'enquête, ça peut être intéressant", a déclaré Jean-Michel Blanquer assurant que "si quelqu'un regarde de près ce qui est dit dans ces articles, il y a vraiment beaucoup de sauce et peu de lapin".

LFI, des "pompiers pyromanes"

"Vous avez juste des lycéens qui ont, peut-être, dépensé de manière inopinée l'argent qu'ils avaient. J'ai tout (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi