Jean-Paul Belmondo, l'As des as du cinéma français

·1 min de lecture

L'As des as du cinéma français n'est plus. Jean-Paul Belmondo est mort lundi à 88 ans à son domicile, a annoncé son avocat à l'AFP. Pendant plus de soixante ans, l'acteur aura été l'une des grandes vedettes françaises du septième art. Des films d'art et d'essai à ses débuts au cinéma plus populaire dans la suite de sa carrière, Jean-Paul Belmondo a conquis les Français avec des personnages souvent attachants, gouailleurs et plein de panache. Sympathique à l'écran comme dans la vie, "Bébel" disait que le destin l'avait comblé. Retour sur l'itinéraire de cet acteur gâté.

Un enfant de la balle

Jean-Paul Belmondo naît en 1933 dans une famille d'artistes : son père, Paul Belmondo, est un sculpteur renommé et sa mère fait de la peinture. À l'école, le petit Jean-Paul est un cancre qui se fait renvoyer régulièrement. Mais l'élève indiscipliné a de nombreux amis, déjà. Jouer au foot avec les copains au poste de gardien de but, voilà ce qui lui plaît. Et puis il y a aussi les sorties en famille, au théâtre et au cinéma. L'adolescent a trouvé sa vocation : il sera comédien.

Laborieusement admis au Conservatoire d'art dramatique, Jean-Paul Belmondo n'a pas les faveurs des professeurs. Son physique atypique et sa décontraction cadrent mal avec le classicisme ambiant. Sous prétexte qu’il ne pourrait tenir une femme dans ses bras sans que la salle n’éclate de rire, il est relégué aux rôles de valets. Jamais primé au Conservatoire, le jury ne lui accordera qu'un simple accessit en 1955 malg...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles