Jean-Paul Belmondo "très diminué" avant sa mort : le témoignage touchant de son ami Michel Drucker

·1 min de lecture

Un monstre du cinéma français disparaît. Lundi 6 septembre 2021, l’AFP a annoncé que Jean-Paul Belmondo est mort à l’âge de 88 ans. C’est l’avocat et ami de l’acteur, Michel Godest, qui avait eu la lourde tâche d’annoncer la nouvelle aux médias. Il précisait alors dans un communiqué envoyé à l’AFP que "Bébel" était "très fatigué depuis quelque temps. Il s’est éteint tranquillement”, pouvait-on lire. Un état de santé fragile sur lequel Michel Drucker s’est également confié lundi 6 septembre 2021 sur France 2.

L’illustre présentateur télé était présent sur le plateau du journal d’Anne-Sophie Lapix pour rendre hommage à celui qu’il rencontrait il y a presque 60 ans… sur un terrain de football. À l’époque, Jean-Paul Belmondo était gardien de but. Très vite, les deux sportifs ont sympathisé. "Je suis devenu très pote avec lui, dans les beaux moments et dans les moments un peu petit peu plus grave. Lorsqu’il a eu cet AVC terrible dans les années 2000, son fils m’avait appelé (...) Il était déjà très très fatigué. Très amoché", se souvient Michel Drucker.

Michel Drucker ajoute par ailleurs que Jean-Paul Belmondo avait été miné par ses problèmes de santé : "Ce qu’il a vécu en 15 ans c’est terrible. Vous imaginez la tête du cinéma français, le superman, qui est handicapé. Et il est resté absent, pendant des mois et des mois. Il avait des problèmes, il ne voulait pas sortir. On a réorganisé sa vie", dit Michel Drucker qui l’avait revu à l’occasion de son 88e anniversaire, le 9 avril 2021. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles