Jean-Pierre Pernaut se confie sans tabou sur les conséquences de son cancer de la prostate

Depuis le début, il a décidé de parler de son cancer en toute honnêteté avec les Français. Jean-Pierre Pernaut avait d'abord souhaité s'adresser aux téléspectateurs par le biais d'une vidéo publiée sur ses réseaux sociaux le 25 septembre 2018. Ce jour-là, Jean-Pierre Pernaut annonçait son opération suite à un cancer de la prostate. Deux semaines après l'annonce de son hospitalisation, il avait tenu à rassurer ses fans. “Tout va pour le mieux comme vous pouvez le constater”, assurait le présentateur du journal télévisé de TF1, installé dans un jardin aux belles couleurs d'automne. “Tout s'est bien passé. Je voulais surtout vous remercier pour vos innombrables messages de soutien après cette opération. Ils me sont allés droit au cœur et cela m'a fait beaucoup de bien. Salut à tous et à bientôt, le temps de me remettre complètement.” Jean-Pierre Pernaut, aujourd’hui âgé de 69 ans et qui, en février 2018, fêtait ses 30 ans de présentation au journal télévisé, avait ensuite retrouvé le chemin du plateau de TF1 en novembre 2018. Il avait alors tenu à remercier son épouse Nathalie Marquay pour son soutien inconditionnel. “J'étais vraiment très très heureux de vous retrouver après cette période. Je remercie tous ceux qui m'ont soutenu en particulier ma femme, ma famille” avait lancé face caméra cette figure phare du petit écran.

“Ce n’est pas une honte de se balader avec une couche-culotte”

Pour l’émission Stars à nu, l’animateur a accepté de se confier sur la manière dont il avait vécu et combattu son cancer. En effet, pour ce nouveau programme de TF1, plusieurs personnalités touchées de près ou de loin par un cancer se déshabillent pour sensibiliser au dépistage. À un jour de la diffusion, l’émission de Yann Barthès, Quotidien [sur TMC, chaîne du groupe TF1, ndlr.], a partagé jeudi 30 décembre 2020 un extrait où l’on peut voir ce dernier se livrer sans tabou. “L’opération est lourde et après c’est un peu compliqué parce qu’on a une sonde urinaire pendant une semaine ou deux,

(...) Cliquez ici pour voir la suite