Jennifer Lopez confirme le retour de cette tendance coiffure de notre adolescence

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dans les rues de Los Angeles, la diva a arboré une coiffure iconique de nos années jeunesses.

Jennifer Lopez est depuis toujours une référence en matière de beauté. À l’affût des dernières tendances, la diva ne cesse d’enchaîner les sans-fautes que ce soit en termes de maquillage ou de cheveux. Ce que l’on apprécie surtout chez JLo, c’est sa capacité à prendre des risques, qui se finissent presque toujours par devenir de véritables succès (qui pourrait citer un faux pas de la part de notre Jenny from the block ?). 
Sa dernière en date ? La demi-queue : autrement dit la coupe la plus iconique des cours de récré dans les années 2000.

La demi-queue : la nouvelle tendance année 2000 qui refait surface

Il y a quelques jours seulement, on l’a vu réapparaître sur la tête d’une de nos frenchy préférée : Vanessa Paradis. Aujourd’hui, elle est confirmée par Jennifer Lopez. La demi-queue de cheval annonce son grand retour sur les devants de la scène capillaire.   
Cette coiffure qui consiste à tirer vers l’arrière nos premières mèches, voire notre frange si c’est le cas, permet de dégager complètement notre visage. À l’époque, un effet bombé y était également associé, ce que Vanessa Paradis n’a pas manqué de reproduire contrairement à JLo. La chanteuse américaine a, en effet, préféré opter pour la variante ultra lisse et plate, qui fonctionne tout autant. Pour sécuriser cette demi-queue, elle a même misé sur une pince allongée, un accessoire rétro lui aussi, mais qui connaît depuis quelques mois un franc...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles