#Jeresteàlamaison : les « pancakes du miraculé » à base de rien

Marjolaine Daguerre

Cuisiner avec rien ou pas grand-chose c’est possible, même si parfois, la réussite ne semble pas assurée. C’est ce qui m’est arrivé il y a quelques temps lorsque j’ai voulu faire des pancakes alors que je n’avais rien dans mes placards. Et en cette période de confinement, je trouve qu’il est plus que jamais d’actu que de vous conter cette aventure digne des plus grands scénaristes hollywoodiens (oui, je sais comment faire monter la sauce !).

Un dimanche matin comme un autre, me voici dans ma cuisine dès les premières lueurs du jour – j’exagère un peu mais c’est pour vous mettre dans l’ambiance – et je me motive pour préparer des pancakes. Or, les gens qui me connaissent le savent, parfois je fonce d’abord et je réfléchis ensuite. Il est donc très commun pour moi de commencer une recette et de m’apercevoir au milieu du chemin qu’il me manque un ingrédient essentiel. « Ballot » comme dirait l’autre.

Cette fois-là, je commence mes pancakes au matcha, et là, sans crier gare, je m’aperçois que je n’ai pas d’œufs. Premier réflexe : lever les yeux au ciel. Deuxième réflexe : crier à voix haute des mots qui feraient lever les yeux de ma grand-mère au ciel. Troisième réflexe : se dire que rien n’est perdu, et qu’après tout, si les sœurs Tatin sont si connues, c’est parce qu’elles ont fait une bourde monumentale, que le monde encense désormais. Alors bon, réussir des pancakes sans œuf, ça va, c’est jouable ! Parce qu’en réalité, on peut cuisiner sans œuf, c’est ultra-facile, c’est juste que ce n’est pas ce qui était prévu.

Du coup, je zieute sur Google – notre Dieu à tous – pour dénicher une recette de pancakes sans œufs. Je trouve des réponses qui me conviennent. « Google, tu me comprends si bien » pensais-je tout en me mettant au boulot. De la farine, de la levure chimique, du thé matcha en poudre, du sucre muscovado (mon sucre...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi