Le Jeu de la Dame : quelle est la part de vrai dans la mini-série Netflix ?

Ophélie Daguin
·1 min de lecture

Disponible depuis le 23 octobre sur Netflix, la mini-série « Le Jeu de la Dame » remporte un franc succès. Mais l’histoire de cette jeune prodige des échecs est-elle inspirée de faits réels ? Réponse.

En octobre dernier, le géant du streaming mettait en ligne une mini-série baptisée « Le Jeu de la Dame » (« Queen’s Gambit » pour le titre original). Composé de sept épisodes d’environ une heure, le projet sériel connaît rapidement un vif succès, se classant aujourd’hui encore, parmi les 10 contenus les plus populaires de la plateforme, en France. L’histoire ? Celle d’une jeune orpheline prénommée Beth Harmon, dans les années 1950. Placée dans un orphelinat austère, situé dans l’État du Kentucky, la fillette va soudainement se découvrir un talent certain pour les échecs, lorsque le gardien de l’établissement se met à lui apprendre les règles du jeu. Du haut de ses neuf ans, Beth devient un véritable prodige et excelle dans ce domaine, entièrement dominé par les hommes. Mais alors qu’elle parvient à se faire une place parmi les joueurs les plus redoutables, la jeune fille doit également combattre ses démons et ses addictions à l’alcool et aux narcotiques notamment.

Une mini-série intrigante

Écrite et réalisée par Scott Frank et Allan Scott, la mini-série passionne, même si vous ne possédez aucune connaissance en matière d’échecs. Portée avec brio par Anya Taylor-Joy (« The With », « Split », « Les Nouveaux Mutants ») dans le rôle principal, « Le Jeu de la Dame » nous envoûte instantanément et il s’avère alors impossible de décrocher avant d’avoir englouti la totalité de la saison. Pour réaliser...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi