"Jeudi, ça peut être terrible", Daniel Riolo très inquiet pour les clubs français en Coupe d’Europe

C’est l’heure de la rentrée européenne. Après les tours des qualifications de l’été, les choses sérieuses commencent ce mardi avec le début des phases de poule de la Ligue des champions, dont l’affiche PSG-Dortmund ce mardi (21h, sur RMC Sport) avant Séville-Lens mercredi puis l’entrée en lice des autres clubs (Marseille, Rennes et Toulouse en Ligue Europa, Lille en Conference League).

"Le championnat a vraiment très mal démarré"

Daniel Riolo, journaliste et éditorialiste RMC Sport, craint le pire au regard du début de saison très médiocre de la L1 et de ses gros clubs: "Marseille, Lens, Rennes… les clubs dont tu attendais plus".

"C’est un mal qui a un impact sur nos résultats en Coupe d’Europe très souvent, a-t-il fait remarquer dans l’After lundi. Ce ne sont pas les mêmes raisons, ni les mêmes contextes mais il y a un point commun, c’est le changement."

"Je mets le PSG un peu à part parce que cela faisait suite à une longue période de stabilité du vestiaire – pas pour les entraîneurs mais pour les joueurs- et à un moment les pages se tournent pour un effectif." Daniel Riolo dresse un constat, club par club, des impacts néfastes de ces évolutions pas encore digérées.

  • Lens: "quand un club surperforme, derrière, tu le paies cash"

"Je parle aussi des changements autour du club et je pense à Lens qui fait un début de saison catastrophique, explique-t-il. Ils perdent deux joueurs: on sait ce que Seko Fofana a apporté et Loïs Openda sur les huit derniers mois puisqu’au début il ne marquait pas beaucoup. Ils ont dépensé beaucoup d’argent pour le remplaçant d’Openda (Elye Wahi, recruté contre 30 millions d’euros, ndlr), c’est extraordinaire de mettre autant d’argent sur un attaquant qui doit s’adapter, et ils n’ont pas trouvé de remplaçant à Seko Fofana. Le changement principal de Lens, c’est le changement de statut. Quand un club n’est pas dimensionné pour jouer la Ligue des champions ou qu’il surperforme – et Lens a surperformé la saison dernière -, derrière, tu le paies cash."

  • Marseille: "une forme d’incohérence chez Longoria"

"Marseille, on en a déjà parlé mais oui, c’est difficile. Le pari était réussi l’année dernière mais c’est très difficile de reproduire deux années de suite. Il y a trop de changements et c’est là où il y a une forme d’incohérence chez Longoria. Il explique que pour être chaque année en Ligue des champions et pour progresser il faut de la stabilité, un entraîneur qui peut travailler et un groupe qui a l’habitude de jouer ensemble sauf que ce n’est pas ce qu’on voit dans les faits."

  • Rennes: "c’est un changement pour Genesio de gérer un effectif aussi large"

"Rennes, ce sont des changements dans un milieu de terrain qui fonctionnait bien. On fait venir ce qui ressemble à une vedette (Nemanja Matic) qu’on a immédiatement vu comme le probable patron de l’équipe sauf que ça met le souk au milieu de terrain. Il prend la place d’autres joueurs qui perdent en statut, qui étaient en train de grandir. Quand tu recrutes un joueur de cette envergure, il faut qu’il joue et tous ces changements, ça fait beaucoup de mal à la progression de nos clubs. A Rennes, le recrutement est important. (…) Quand je parle de changement, c’est également un changement pour Genesio qu’on lui confie un effectif aussi large et il faut qu’il le gère. Dans son milieu de terrain, je ne comprends pas quelle est la formule, l’attaque je ne comprends pas la formule. (…) J’ai trouvé les Rennais catastrophiques samedi (2-2 face à Lille). Ils arrachent le match nul mais le résultat ne veut rien dire de ce qu’on a vu. Rennes a fait un recrutement de malade, a beaucoup investi avec un entraîneur qui a des idées de jeu quand il en parle. La seule explication qu’il a, et je ne sais pas si c’est ironique ou non, c’est: ‘on a trop travaillé tactiquement’. Je ne sais pas où il a travaillé tactiquement parce qu’on ne comprend pas."

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder PSG-Dortmund en Ligue des champions

  • Lyon: "on n’en parle même pas"

"Lyon (pas qualifié en Coupe d'Europe cette saison), on n’en parle même pas parce que les changements sont tellement énormes qu’ils ont impacté la direction et derrière, c’est compliqué. " "Tous nos clubs souffrent de ce mal là, conclut Daniel Riolo. On a un championnat un peu homogène qui a vraiment très mal démarré. Techniquement, ce n’est pas bon, tactiquement beaucoup d’équipes se cherchent. Au moment où on arrive dans cette semaine de Coupe d’Europe, il y a de quoi être inquiet, je ne veux même pas parler du jeudi soir (en Ligue Europa) parce que ça peut être terrible."

Article original publié sur RMC Sport