Ce jeune homme frôle la mort à cause d’une session de masturbation

Après s’être livré aux plaisirs solitaires, ce jeune homme Suisse a frôlé la mort et a été admis pour une déchirure spontanée du poumon, alors qu’il était en parfaite santé.

Grâce à la libération d’hormones du plaisir, telles que la dopamine, l’ocytocine, ou encore la sérotonine, se masturber est particulièrement bénéfique pour le corps et l’esprit. D’une part pour la santé mentale et le stress, d’autre part pour diminuer les douleurs et faciliter l’endormissement, mais aussi pour explorer ce qu’il nous plaît en termes de pratiques sexuelles. Pourtant, dans de rares cas, les plaisirs solitaires peuvent tourner au cauchemar. C’est le cas d’un jeune Suisse de 20 ans, récemment amené aux urgences pour une déchirure du poumon après une séance de masturbation.

Lire aussi >> Plaisir féminin : « La masturbation est une aide dans les relations avec les autres »

Un cas inédit

Allongé dans son lit, après s’être adonné à une session habituelle de masturbation, ce jeune homme de 20 ans a vite déchanté puisqu’il a signalé avoir ressenti des douleurs thoraciques aiguës soudaines et avoir eu des difficultés à respirer. Lors de son admission, le Suisse malchanceux présentait également un oedème sous-cutané au crâne, le visage boursouflé et des anomalies respiratoires.

Après quelques examens, les médecins ont conclu à un pneumomédiastin spontané, une condition qui se manifeste après une rupture d'alvéoles pulmonaires et qui se traduit par la présence d´air dans le médiastin (la zone de la cage thoracique entre les poumons). Ce diagnostic rare affecte surtout les jeunes hommes adultes...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles