La jeune joggeuse a « menti » et reconnaît ne pas « avoir été enlevée »

·1 min de lecture

L’adolescente a expliqué aux enquêteurs que ses « blessures étaient accidentelles ». Elle a avoué s’être rendue à pied à Sablé-sur-Sarthe. 

Il ne s’agissait finalement pas d’un enlèvement. Après avoir déclaré être victime d’un rapt, la jeune fille de 17 ans recherchée par 200 gendarmes en début de semaine est revenue sur ses propos, vendredi. Elle a avoué lors de son audition « avoir menti » et « ne pas avoir été enlevée », relate le communiqué du procureur de la République, ce vendredi. Cette deuxième audition avait pour but d’éclairer les zones d’ombres qui entouraient sa mystérieuse disparition, les premières déclarations de la jeune fille peinant à être corroborées.

Lire aussi >>> Faut-il parler des faits divers à nos enfants ?

L’adolescente disparue lundi 8 novembre avait été découverte, vivante, mardi 9 novembre, dans un restaurant kebab situé à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe). Les propriétaires de l’établissement avaient déclaré à « Ouest-France » que la jeune fille était en état de choc et portait des « traces de sang sur elle ». 

Une mobilisation importante

Selon la jeune fille, « ses blessures seraient d’origine accidentelle ». « Elle aurait notamment découpé son tee-shirt avec une paire de ciseaux », apprend-t-on dans le communiqué. La jeune femme a « ajouté d'être désolée d'avoir causé une mobilisation importante ». Il n’y a pour le moment aucune information concernant les motivations de la jeune femmes, ni d’éléments pouvant expliquer son comportement. 

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles