Jeux Olympiques 2024 : « Une capitale inclusive, ça fait dix ans qu’on la réclame ! »

Quais rehaussés, balises sonores et bandes de guidage, signalétique améliorée pour mieux identifier les points d’assistance en gare, de Montparnasse à Saint-Lazare… « Si l’on s’en tient au site de Paris 2024, la capitale est exemplaire, parfaitement inclusive, avec en prime, des ascenseurs opérationnels sur l’ensemble du réseau ! », s’exclame Charlotte Puiseux, 34 ans, membre du collectif handiféministe Les Dévalideuses, une pointe d’ironie dans la voix. À quelques semaines de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris, les 350 000 visiteurs en situation de handicap attendus dans la capitale ne sont pas tous assurés de vivre l'événement sportif avec la plus grande sérénité. De la billetterie à l'installation dans les tribunes, en passant par l'hébergement et le transport, « l'événement sportif peut rapidement s’apparenter à un parcours du combattant pour une femme en situation de handicap », assure Charlotte Puiseux.

Pourtant, depuis la candidature déposée par la ville de Paris en 2015, les organisateurs promettent « des jeux inclusifs », qui « transformeront le quotidien des personnes en situation de handicap ». Si l’État met à disposition un fonds de 300 millions d’euros sur cinq ans, dont 100 millions en 2024, Charlotte Puiseux regrette que la majorité des efforts soient mis dans la communication. « Les dizaines de publicités validistes qui invitent les Français à “changer le regard sur le handicap”. Mais nous, on ne veut pas changer le regard, on (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite