Les jeux vidéo, un rempart contre la dépression chez les adolescents

·1 min de lecture

Les jeux vidéo ont mauvaise réputation : on les accuse de ruiner le sommeil des adolescents, d'abimer leur cerveau, de nuire à leurs résultats scolaires, d'abaisser leur vision, de les rendre violents et irritables...

Mais les jeux vidéo ne sont pas uniquement mauvais pour les ados - et heureusement ! Une récente étude conduite par la University College London (au Royaume-Uni) vient ainsi de montrer que les garçons qui jouent régulièrement ont moins de risques de développer une dépression à l'adolescence.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs britanniques ont suivi 11 341 garçons et filles initialement âgés de 11 ans entre 2000 et 2002. Résultat ? Les chercheurs ont constaté que les garçons qui jouaient chaque jour (ou presque) aux jeux vidéo avaient un risque moins élevé de 24 % environ de développer des symptômes dépressifs vers 14 ans, par rapport aux garçons qui jouaient moins d'une fois par mois.

Jeux vidéo + sport = prévention de la dépression chez les adolescents

Les scientifiques mettent toutefois à un bémol à cette conclusion : la sédentarité (c'est-à-dire : le fait de rester assis durant de longues heures, chaque jour) constitue un facteur de risque majeur pour la maladie dépressive. Cet impact bénéfique du jeu vidéo sur la santé mentale ne fonctionne donc pas en l'absence d'une activité physique quotidienne...

Et les filles ? Les chercheurs n'ont pas observé les mêmes résultats chez les filles. En revanche, ils ont (...)

Lire la suite sur Topsante.com

DIRECT. Covid-19, les chiffres en France ce 21 février : 3 392 patients Covid en réanimation, 22 046 nouveaux cas
Covid-19 : le R effectif (R0) région par région
Covid-19 : les enfants protégés par leur système immunitaire inné
6 façons douces de soigner les aphtes
Covid-19 et météo : un temps doux et humide favorise la transmission du virus