Jill Biden, une First Lady au rayonnement international

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sa brève visite dimanche en Ukraine a sans peine éclipsé un sommet virtuel du G7 auquel participait le même jour son président de mari : Jill Biden donne de plus en plus d’épaisseur à son rôle de Première dame des États-Unis.

Après Melania Trump, qui est restée très effacée pendant le mandat de son époux, Jill Biden signe le grand retour des Premières Dames sur la scène internationale. La First Lady of the United States (FLOTUS) se montre très impliquée dans son rôle.

Dimanche, elle s’est rendue en Ukraine, une incursion exceptionnelle dans un pays en guerre, couverte par le prestigieux New York Times. Selon le journal, ce sont les responsables ukrainiens qui, mis au courant d’un voyage prévu en Europe de l’Est, ont suggéré une rencontre avec la Première dame ukrainienne, Olena Zelenska.

L’entourage de FLOTUS a alors saisi l’occasion pour organiser cette visite particulièrement symbolique. Car le 8 mai est non seulement la date marquant la fin de la Seconde Guerre mondiale, mais pour les Américains, c’est aussi le jour de la Fête des mères.

En choisissant cette date pour son déplacement, gardé secret jusqu’à la dernière minute, Jill Biden a joué une partition traditionnelle pour les Premières dames américaines avec la dimension affective et familiale, mais en y ajoutant une note diplomatique inhabituelle.

Dr Biden

Jill Biden n’est pas du genre à s’effacer. Cette professeure d’université de 70 ans a commencé à dépoussiérer le rôle de Première dame dès qu’elle a mis les pieds à la Maison Blanche.

Titulaire d’un doctorat en éducation, et également syndicaliste, la "Dr Biden", comme elle aime à se faire appeler, est la première épouse...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles