Joaillerie : quand les géants du secteur unissent leurs forces

Par Hervé Dewintre
·1 min de lecture
Géants de la joaillerie et sociétés minières allient leurs forces au sein d’une entité visant l’amélioration des pratiques de le secteur des pierres de couleur.
Géants de la joaillerie et sociétés minières allient leurs forces au sein d’une entité visant l’amélioration des pratiques de le secteur des pierres de couleur.

L'industrie de la pierre précieuse de couleur aura réussi là où l'industrie de la mode a échoué : réunir les géants du luxe ainsi que des sociétés minières de premier plan ? Gemfields et Muzo ? au sein d'une entité dévolue à l'amélioration des pratiques de l'ensemble du secteur. Un secteur très complexe : contrairement à l'industrie du diamant qui s'articule autour de grandes bourses très organisées (celle d'Anvers notamment), de centres de taille incontournables et de mines d'envergure, l'industrie de la pierre de couleur s'ordonne autour d'une myriade d'intervenants disséminés autour du globe, de mines et d'ateliers de dimensions modestes.

« Un appairage de pierres de couleur est beaucoup plus compliqué à réaliser qu'un serti de diamants blancs, reconnaît Alexis Gros, gemmologue en chef de la maison Gemmyo. Il faut aller sur place pour se rendre compte, à Bangkok, à Hongkong, à Dehli, à Madagascar, il faut acheter des lots, il faut faire tailler des bruts. Pour avoir 24 pierres de la même teinte, cela représente des semaines de travail acharné. » Cette complexité de la chaîne d'approvisionnement et son opacité inhérente ont contre toute attente galvanisé les leaders du luxe.

À LIRE AUSSIDes rubis venus des profondeurs de l'Arctique

Communiqué commun

Ainsi, dans un communiqué commun (une grande première), les groupes LVMH, Kering (groupe de la famille Pinault, également propriétaire du Point ), Richemont auxquels il faut ajouter les maisons indépendantes Chop [...] Lire la suite