• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Joana, la fille de Daniel Balavoine, se confie sur son combat contre la drogue : "Une ligne de cocaïne, un café”

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le 14 janvier 1986, Joana Balavoine est encore dans le ventre de sa mère, Corinne Barcessat, lorsqu’un terrible accident d’hélicoptère lui arrache son papa. Dès sa naissance, la fille de Daniel Balavoine a donc dû apprendre à vivre sans figure paternelle… mais avec un nom de famille qui l’a propulsée d’office dans le monde de la célébrité. Si cela n’a pas toujours été facile, la jeune femme désormais âgée de 35 ans a finalement marché dans les pas de son père, en embrassant une carrière musicale. En parallèle, la sœur cadette de Jérémie Balavoine vient tout juste de publier sa première bande-dessinée. Réalisée en collaboration avec la scénariste Sylvie Gaillard et la dessinatrice Fanny Montgermont, Les lions endormis – parue mercredi 1er septembre 2021 aux éditions Bamboo – raconte son histoire, son combat contre la drogue. En effet, Joana Balavoine a plongé dans la cocaïne très jeune. Et après 14 années d’addiction, elle a finalement réussi à s’en sortir.

Joana Balavoine a accepté de revenir sur ce difficile combat au cours d’une interview avec Femme Actuelle, à retrouver dans notre vidéo ci-dessus. De sa première ligne de cocaïne à son quotidien d’ancienne addict, en passant par sa cure de désintoxication, elle se livre à cœur ouvert devant notre caméra : “La première fois que j’ai pris de la drogue, j’avais 16 ans. J’avais pris un petit boulot d’été et un soir, on m’a proposé de la cocaïne et de l’ecstasy. Je crois que je me suis laissée prendre avec insouciance, et inconscience, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles