Joe Biden est élu président des Etats-Unis

Jacky Goldberg
·1 min de lecture
(© Joe Raedle/Getty Images/AFP)
(© Joe Raedle/Getty Images/AFP)

Rien ne nous aura été épargné, dans cette course folle à la Maison Blanche, débutée fin 2019 par les déjà rocambolesques primaires démocrates. Alors que la victoire de Joe Biden semblait acquise dès les heures tardives d’une interminable nuit électorale (une fois son discours optimiste conclu par le désormais fameux "Keep the faith guys, we’re gonna win this"), il aura fallu quatre jours supplémentaires pour la célébrer, sans être encore certain, à l’heure où sont écrites ces lignes, du nombre total de grands électeurs remportés — plus que 270 en tout cas, c’est l’essentiel. Au total, quatre jours de comptage minutieux pour aboutir à une victoire certes incontestable — quoique déjà contestée par le perdant — mais terriblement étriquée.

Quatre jours s’apparentant à un supplice chinois pour Donald Trump, qui aura vu ses espoirs de victoire fondre comme neige au soleil, heure après heure, vote après vote, tandis que son "red mirage" laissait place au "blue shift", par un processus électoral byzantin, que seuls les Etats-Unis, dans leur génie spectaculaire, savent produire. Après le discours de mauvais perdant du Président, le présentateur vedette de CNN,

Lire la suite sur lesinrocks.com