Johnny Depp contre Amber Heard : ces preuves qui auraient pu changer le verdict

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
©The Sun/News Licensing/ABACA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Lors d’une interview, Amber Heard est revenue sur certains détails du procès.

Le 1er juin dernier, le procès pour diffamation qui oppose Johnny Depp à Amber Heard a touché à sa fin. L’actrice a ainsi été condamnée à verser 15 millions de dommages et intérêts à son ex-mari, tandis que ce dernier lui doit la somme de 2 millions d’euros. Quelques semaines après le verdict, la star d’« Aquaman » a accordé un long entretien à la journaliste Savannah Guthrie de la chaîne NBC. Lors de l’échange, Amber Heard a évoqué les menaces et critiques dont elle est la cible sur les réseaux sociaux, mais elle est également revenue sur certains détails du procès et plus particulièrement sur le verdict. En effet, la sentence qu’elle a reçue aurait pu être complètement différente si certains éléments avaient été pris en compte dans les preuves selon elle. L’actrice explique qu’elle avait « un classeur entier de preuves comprenant des notes de thérapeute et des SMS » à l’encontre de Johnny Depp. Les écrits semblaient détailler les abus que la star de « Pirates des Caraïbes » lui aurait fait subir. Comme le rapporte « The Independent », il y aurait des messages dans lesquels elle disait à son père que l’acteur l’avait frappée dans un avion ou encore certains  où elle racontait à son thérapeute à peu près les mêmes faits. Cependant, comme l’explique le journal : « Les notes et les textes n’ont pas été admis comme preuves dans l’affaire après que les juges les ont jugés irrecevables. »

Lire...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles