• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Johnny Depp contre Amber Heard : la demande de l'actrice pour classer l'affaire est rejetée

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La juge Penney Azcarate a rejeté la requête d'Amber Heard visant à rejeter le procès en diffamation de Johnny Depp, mardi (3 mai 22).

La star de Pirates des Caraïbes poursuit son ex-femme en diffamation à hauteur de 50 millions de dollars suite à un éditorial du Washington Post publié en décembre 2018 dans lequel elle se décrit comme « une personnalité publique représentant la violence domestique ». En réaction à ce procès, l'actrice d'Aquaman a contre-attaqué son ex pour 100 millions de dollars.

Après que l'équipe juridique de Johnny Depp a présenté son dernier témoin, les avocats d'Amber Heard ont déposé une requête en rejet de l'affaire, selon Variety. Ils ont fait valoir que l'équipe juridique de l'acteur n'avait pas fourni suffisamment de preuves pour étayer leur argument.

Le juge Penney Azcarate a rejeté cette requête, laissant au jury le soin de rendre un verdict une fois que toutes les preuves et arguments auront été présentés. Johnny Depp et sa liste de témoins sont passés à la barre et c'est maintenant au tour d'Amber Heard et de son équipe de venir témoigner.

L'équipe de l'acteur cherche à prouver que trois déclarations dans l'éditorial de son ex, deux mentions d'abus et les mots « violence sexuelle » dans le titre, sont diffamatoires.

Mardi, l'avocat d'Amber Heard, Ben Rottenborn, a fait valoir que celle-ci ne pouvait être tenue responsable du titre de l'éditorial, car il avait été écrit par les rédacteurs du Washington Post.

Il a également fait valoir que bien qu'il y ait un différend quant à savoir si Johnny Depp a abusé physiquement de l'actrice, il ne fait aucun doute qu'il l'a agressée verbalement, car elle a enregistré un exemple de violence verbale de l'acteur à son encontre. Il a ainsi argué que les deux mentions d'abus dans l'éditorial ne sont donc pas diffamatoires.

Cependant, la juge Azcarate a rejeté leur requête concernant ces deux déclarations. Elle a refusé de se prononcer sur le titre car elle avait besoin de preuves supplémentaires.

Le procès se poursuit et Amber Heard devrait témoigner à son tour à la barre.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles