Johnny Hallyday sifflé par le public : cet énorme coup dur pendant les Vieilles canailles

Alors que le clan Hallyday arrive, semble-t-il, à une trêve après une longue bataille judiciaire autour de l’héritage du Taulier, de nouvelles révélations ont été faites sur les derniers mois du rocker, mort dans la nuit du 5 au 6 décembre 2017. Le producteur et initiateur des Vieilles Canailles, Valéry Zeitoun, s’est en effet livré dans Paris Match (en kiosque jeudi 7 novembre 2019). Dans un premier temps, le mélomane raconte comment est né le projet. “J’ai eu l’idée en 2004, alors que j’étais à la tête du label AZ. Pour les bonus d’un DVD de Michel Sardou, on a eu l’idée d’organiser un dîner avec Eddy Mitchell. A table, ils se racontent des histoires sensationnelles. Ça fait 'tilt' dans ma tête. On a des stars phénoménales en France. Il faut les réunir ailleurs que dans un resto. Je pense évidemment à Johnny, que je connais un peu, avec l’idée d’organiser un concert avec trois grandes vedettes.” Entre temps, Michel Sardou et Johnny Hallyday se fâchent et les retrouvailles tombent à l’eau. Plus tard, en 2013, Valéry Zeitoun pense à Jacques Dutronc pour remplacer Michel Sardou. Les Vieilles Canailles se forment mais les débuts sont mitigés. Jusqu’à ce jour d’octobre 2016 où Sébastien Farran, alors manager de Johnny, appelle Valéry Zeitoun pour lui faire part du souhait de son patron de retenter l’aventure. A cette époque, Johnny Hallyday est malade mais le producteur ne le sait pas.

⋙ Comment Eddy Mitchell a tout fait pour faciliter la vie de Johnny, malade pendant la tournée des Vieilles Canailles

Le premier concert à Lille est catastrophique. Valéry Zeitoun explique : “La salle n’est pas adaptée au spectacle. Johnny n’est pas en forme, mais il est là. Et dès qu’il foule la scène, tout le monde est scotché par sa métamorphose, le concert le régénère. On a connu ensuite des conditions plus compliquées. Un soir, à Toulouse, il n’a pas pu faire de rappel. Le public n’a pas compris. Il a sifflé. Mais c’est vraiment parce qu’il n’en pouvait plus. Il a eu un courage impressionnant,

(...) Cliquez ici pour voir la suite