Johnny Hallyday : la tombe de son père abandonnée ? Laeticia et David prennent les choses en main

·2 min de lecture

C’est une fan qui a lancé l’alerte, mardi 9 février 2021. Véronique, habitante de Schaerbeek en Belgique, a fait une surprenante découverte. En arpentant les allées du cimetière, elle a repéré un avis de désaffectation sur la tombe de Léon Smet – père de Johnny Hallyday, décédé en 1989 – et dont la concession avait expiré le 31 décembre dernier. La Schaerbeekoise affirme en effet que le rockeur était le dernier membre de la famille à avoir renouvelé cette concession, en 2005. “Choquée” de voir la sépulture du père de son chanteur préféré bientôt supprimée, Véronique a donc contacté les journalistes de RTL Info pour leur faire part de cette triste nouvelle. Et c’est d’ailleurs grâce à son alerte que la famille Hallyday a pu être informée, et réagir !

Le jour-même, nos confrères ont réussi à joindre le fils du Taulier. David Hallyday a ainsi déclaré qu’il prendra désormais en charge le renouvellement de la concession de son grand-père : “Le caveau sera toujours là. Paix à son âme”, a assuré le chanteur de 54 ans, qui n’avait pas été mis au courant avant l’appel de nos confrères.

De son côté, Laeticia Hallyday non plus n’avait pas été informée de cette prochaine désaffectation. La veuve de Johnny l’aurait même appris via l’article publié quelques heures plus tôt sur le site d’information belge. Elle a rejoint l’avis de son beau-fils. Comme David, la mère de Jade et Joy souhaite que la concession de Léon Smet soit renouvelée. D’après nos confrères, Laeticia Hallyday estime même qu’il est de son devoir de s’en occuper : “Cela me touche beaucoup et j’y suis très sensible”, a-t-elle confié. Celle qui partage désormais sa vie avec Jalil Lespert rappelle notamment que c’est le rockeur lui-même “qui avait organisé l’enterrement de son père à l’époque”, et ce, “malgré les traumatismes liés à son enfance et à l’abandon de son père”. En effet, Léon Smet avait quitté le foyer familial alors que le petit Jean-Philippe – du vrai nom de Johnny – n’était âgé que de huit mois. “Il lui avait (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite