Jonah Hill : « les médias étaient toujours très brutaux à propos de mon poids »

Jonah Hill s'est confié sur l'impact de la célébrité sur sa santé mentale.

Dans son documentaire Netflix, Stutz, sorti mardi (15 nov. 22), la star de Don't Look Up a pris pour cible les médias qui alimentent le déclin de son bien-être mental. Dans le documentaire, la star de 38 ans raconte sa vie et sa carrière à son psychiatre Phil Stutz, qu'il a commencé à consulter pour des problèmes d'estime de soi après avoir découvert que la célébrité « ne guérissait pas » tous ses maux.

« Quand je vous ai rencontré, j'avais peut-être 33 ans. J'avais un succès incroyable, déclare l'acteur à son psychiatre, comme le rapporte Radio Times. (Mais) intrinsèquement, au fond de moi, je suis toujours cette personne impossible à aimer. Le travail est de faire un pas après l'autre pour accepter cette personne mais surtout la trouver géniale, et c'est toujours difficile. »

Jonah Hill a ajouté que le fait que son succès ne changeait pas son image de soi l'avait « rendu plus que déprimé ». Il a poursuivi : « Dans le même temps, les médias continuaient d’être vraiment brutaux à propos de mon poids. C’était comme si tout le monde avait en quelque sorte carte blanche pour appuyer là où ça fait mal. J'étais tellement en colère. Cela m'a empêché de me sentir capable de dépasser les sentiments négatifs à mon égard. »

Dans son documentaire, il a également expliqué son raisonnement derrière la réalisation du projet. « J'ai fait ce film parce que j'aime Phil, parce que j'aime la vie que ces outils m'ont permis d'avoir, a-t-il déclaré. Et peu importe ce que les gens pensent du film. Il importe juste que nous le terminions ensemble. »