Jonathann Daval maintient être le seul responsable de la mort de son épouse

ELLE avec AFP
·2 min de lecture

Au premier jour de son procès à Vesoul, l’informaticien de 36 ans a réaffirmé être l’unique auteur du meurtre de sa femme Alexia. Ce mardi, les parents de la jeune femme ont prévu de s’adresser directement à leur ancien gendre.

Trois ans après la mort d’Alexia, son mari Jonathann Daval a réitéré ses aveux à l’ouverture de son procès pour le meurtre de sa femme. Invité lundi en fin de matinée par le président de la cour d'assises de la Haute-Saône, Matthieu Husson, à dire s'il confirmait être « seul impliqué dans la mort de (son) épouse », Jonathann Daval, qui avait multiplié les versions durant l'enquête, a sobrement répondu « oui ». Une déclaration brève, mais capitale pour donner le ton de ce procès très attendu. 

Des clichés difficiles à regarder 

En début de soirée, lors de la projection de photos du corps de son épouse prises lors de sa découverte, l'accusé est resté de longues minutes prostré dans son box, afin ne pas voir les clichés particulièrement durs du cadavre. 

« Il n'a pas réussi à faire face à l'horreur qu'il a lui-même provoquée. Il a disparu sans son box », a relevé Stéphanie Gay, la sœur d'Alexia.  

Plusieurs parties civiles, dont Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, les parents d'Alexia, ont également quitté la salle d'assises, où des croix blanches sur les bancs rappellent les contraintes sanitaires en pleine épidémie de Covid-19. 

Jetant quelques regards à sa famille et aux proches d'Alexia, le trentenaire, jugé pour « meurtre sur conjoint » et qui encourt la réclusion criminelle à perpétuité, était apparu peu après 9 heures dans le box des accusés, visiblement amaigri. 

Premières passes d’armes entre les...Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi