Joséphine Baker au Panthéon : pourquoi son cercueil sera presque vide et ne contiendra pas son corps ?

·1 min de lecture

Joséphine Baker, artiste militante et résistante, entrera au Panthéon ce mardi 30 novembre. Un événement hautement symbolique. Son corps, qui repose à Monaco, ne sera pas déplacé. Le cercueil accueilli au cœur de la crypte est empli d’éléments chers à Joséphine Baker.

Ce mardi 30 novembre, Joséphine Baker entrera au Panthéon, 46 ans après sa mort survenue le 12 avril 1975 à l’âge de 68 ans. Artiste, meneuse de revue, résistante, militante anti-raciste… Joséphine Baker rejoindra les « grands hommes » et les « grandes femmes » distingués par la Patrie reconnaissante. L’artiste résistante sera la sixième femme à recevoir cet honneur.

La cérémonie débutera à 17h30 et durera 1h30. Porté par des aviateurs et suivi d’une procession, son cercueil remontera la rue Soufflot accompagné des notes de l’armée de l’air, corps dans lequel Joséphine Baker s’était engagée durant la Seconde Guerre mondiale. Ce cercueil, « vide », sera accueilli par Emmanuel Macron devant le monument considéré comme « le temple laïc de la République ».

En effet, Joséphine Baker, qui repose actuellement au cimetière marin de Monaco, auprès de son dernier époux et de l’un de ses enfants, ne sera pas déplacée à Paris selon les volontés de sa famille. De sa tribu arc-en-ciel, baptisée ainsi de ses vœux, onze de ses enfants sur les douze adoptés sont encore vivants.

Une entrée symbolique

Bien qu’un cercueil soit porté le temps de la cérémonie et soit descendu au sein de la crypte, celui-ci ne contient pas la dépouille de l’artiste. Il a été rempli de poignées des terres chères aux yeux de Joséphine Baker, extraites de lieux dans lesquels elle a passé certains moments de sa vie. Des...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles