Josiane Balasko méconnaissable après une opération de chirurgie esthétique… « Je ne voulais pas avoir le pif de ma mère »

·2 min de lecture

Josiane Balasko révèle avoir eu recours à la chirurgie esthétique pour en finir avec un complexe et donner à son visage la forme qu’elle souhaitait. Elle a subi une rhinoplastie dans les années 70. Le résultat post-opératoire immédiat n’était pas celui escompté…

Josiane Balasko n’a pas toujours été une femme bien dans son corps et à l’aise avec son image. L’actrice a fait quelques confidences à ce sujet dans l’émission Dans le rétro diffusée sur France Bleu, dont les extraits sont relayés par de nombreux médias. Elle revient notamment sur une période spéciale de sa vie, lorsqu’elle a décidé dans les années 70, de succomber à une opération de chirurgie esthétique.

Nous sommes en 1976, Josiane Balasko a 26 ans. Alors qu’elle est en tournage pour un film, une maquilleuse ose lui lancer : « Josiane, tu devrais refuser d’être filmée de profil. » La make up artist exacerbe un complexe que nourrissait l’actrice. Josiane Balasko ressent d’autant plus d’insécurités face à son physique. Elle a hérité de certaines caractéristiques physiques : « Je pensais déjà que j'avais un nez trop long et je ne voulais surtout pas avoir le pif de ma mère ». Par ses remarques, la maquilleuse la « focalisait sur [ses] angoisses ». Le rapport à son image change définitivement. Elle songes aux moyens possibles pour remédier à cette obsession et explique : « Le père de Christian Clavier était toubib. Il faisait aussi de la chirurgie esthétique et il m’a dit : "si tu veux, je peux le faire" ».

Sauf que le résultat post-opératoire immédiat n’est pas celui escompté. La mère de Marilou Berry fait part de ses ressentis sans détours : « Au début, j’avais un nez de...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles