Le jour où Elizabeth II s’est engagée dans l’armée britannique malgré le refus de son père, le roi George VI

© Mirrorpix / Getty Images

Avant quoi, elle était une jeune princesse engagée et quelque peu rebelle. Après sept décennies de règne, la reine Elizabeth II s'est éteinte jeudi 8 mars 2022 à l'âge de 96 ans, dans son château de Balmoral, en Écosse.

Jeune princesse courageuse et quelque peu rebelle, la fille du roi George VI a tenu à s'engager auprès de l'armée britannique dans les années 40. Explications.

Le refus du roi George VI

"À vous qui vivez dans un nouvel environnement, nous envoyons un message de véritable sympathie et, en même temps, nous tenons à remercier les personnes aimables qui vous ont accueilli dans leurs maisons à la campagne." Ce fut le premier discours de la jeune Elizabeth, pour l'émission Children's Hour diffusé sur les ondes de la BBC, rembobine The National WWII Museum.

Nous sommes en 1940, en pleine la Seconde Guerre mondiale, et l'adolescente de 14 ans s’adresse solennellement et solidairement aux enfants du Commonwealth séparés de leurs familles.

Dès le début de la guerre, la jeune femme souhaite s’engager dans l’armée mais après avoir consulté le ministère du Travail, son père, le roi George VI - qui, a servi dans l'armée britannique durant la Première Guerre mondiale -, refuse. Une héritière de la Couronne ne peut ainsi risquer sa vie, plaide-t-il.

Mais la fille du roi George VI veut absolument participer à l’effort de guerre. Durant un an, elle insiste jusqu’à obtenir de son père.

Capitaine Elizabeth Windsor

À ses 18 ans, en 1944, l'héritière de la Couronne rejoint le service territorial auxiliaire (ATS), la branche féminine de l'armée britannique, précise The National WWII Museum.

Quelques mois auparavant, la loi avait été modifiée pour qu’elle puisse devenir l'un des cinq conseillers d'État.

Le 24 février 1945, Elizabeth Windsor, qui a appris à conduire au camp militaire d’Aldershot, devient apprentie conductrice d’ambulances et mécanicienne sous le matricule 230873 à l’ATS, relaie le site Time News.

Diplômée le 14 avril de cette même année, elle sera capitaine honoraire cinq mois plus tard et sera surnommée la "princesse mécanicienne" dans les journaux de l'époque.

Elle fut le capitaine Elizabeth Windsor, mécanicienne et ambulancière dans l’armée britannique de la Seconde Guerre mondiale.

La future reine devient alors la première femme de la monarchie d'outre-Manche à servir dans les forces armées, comme le rappelle le site officiel de la famille royale britannique.

"Elle fut le capitaine Elizabeth Windsor, mécanicienne et ambulancière dans l’armée britannique de la Seconde Guerre mondiale", tient à rappeler l'Élysée dans son hommage publié sur son site, le jour de sa disparition.

Lire aussi :

  • Elizabeth II : les moments forts de ses 70 ans de règne en images

  • La reine Elizabeth II voulait que Camilla devienne reine consort quand le Prince Charles serait roi

Une princesse rebelle

Le 8 mai 1945, le drapeau blanc est enfin levé. Partout dans le monde, l’heure est à la célébration. Au Royaume-Unis, les rues sont bondées et il n’est pas question pour les sœurs britanniques, les princesse Margaret et Elizabeth de ne pas descendre festoyer.

Avec l’accord de leur père, les jeunes femmes se sont faufilées anonymement dans la foule du quartier de Westminster.

Lire aussi :

  • Burberry, Raf Simons... Ils annulent leur défilé après le décès d'Elizabeth II

  • Elizabeth II et la princesse Margaret : deux soeurs pour une couronne



Plus de "Célébrités" :