Jugée trop vieille pour le rôle, Philippine Leroy-Beaulieu a failli passer à côté d’Emily in Paris

Nina Westervelt

Parisienne pur jus par excellence, Sylvie Grateau est le personnage d’Emily in Paris et celui qu’on adore le plus détester. Dans la série à succès de Netflix, cette dirigeante de la branche française d’une agence de publicité américaine, Savoirs, est une quinquagénaire jouée par Philippine Leroy-Beaulieu. Pourtant, comme elle l’a expliqué dans le magazine Salon, le rôle n’a pas toujours été écrit comme cela.

“Sylvie était faite pour une personne beaucoup plus jeune”, déclare l’actrice. À 59 ans, celle qui a commencé sa carrière en 1985 en jouant dans Trois Hommes et un couffin, de Coline Serreau, est confrontée à l’âgisme de l’industrie. Lors du casting d’Emily in Paris, le directeur lui a lancé : “OK, tu n'as pas le rôle, tu es trop vieille, mais lis-le parce qu'il y a quelque chose chez Sylvie que tu pourrais tout à fait jouer.” Le personnage était censé être une femme de 35 ou 40 ans, Philippine Leroy-Beaulieu avait déjà passé la barre des 50. Elle ne s’est pas fait d’illusion.

“Je n'en ai plus entendu parler pendant un mois et demi. J'ai pensé ‘OK, ils ont choisi quelqu'un de plus jeune.’ Ensuite, il y a eu un rappel, et j'ai été super surprise”, se souvient-elle. Si on ne lui a pas fourni plus de détails concernant les changements qui ont dû être faits au scénario pour que Sylvie Grateau prenne 15 ans d’un coup, Philippine Leroy-Beaulieu en est ravie.

Selon elle, cette plus grande différence d’âge entre Sylvie et le personnage principal, Emily Cooper, est d’autant plus intéressante. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La vie après les attentats de Paris, dans une nouvelle BD aux éditions Delcourt
“Je vous vois” : le discours inspirant de l'actrice Janelle Monáe aux Critics’ Choice Awards
Back to Black, Blonde, Pam & Tommy : y a-t-il un vrai problème avec l’exploitation des traumas féminins ?
Venez témoigner dans "Le Répondeur NEON", notre tout nouveau podcast sérieusement allumé
"Je ne prétends pas tout savoir, j'apprends" : la prise de parole déculpabilisante de Billie Eilish sur le climat