Julie de Libran décrypte sa nouvelle collection Haute Couture

·2 min de lecture

Clôturant la Fashion Week Haute Couture, Julie de Libran a présenté une collection entre hommage au savoir-faire français et volonté de le transmettre aux nouvelles générations. Pour ELLE, elle décrypte les thèmes de cette nouvelle ligne automne-hiver 2021-2022. 

Faire du neuf avec du vieux

« Pour cette collection, j’ai pris comme point de départ plusieurs de mes créations des saisons précédentes. Je trouve que lorsqu’un modèle nous tient à cœur, il faut le rendre durable, ne pas l’abandonner au bout d’une saison à cause de la pression de devoir absolument présenter des nouveautés. En les retravaillant, on peut d’ailleurs les transformer en de toutes nouvelles pièces. Ma robe Charlotte a été réinventée avec de la dentelle et mon manteau Elizabeth avec des boutons dorés, par exemple. »

Lire aussi : Défilés : La mode des shows extravagants appartient-elle au passé ?

Hommage aux petites mains

« Après toutes les difficultés que nous avons rencontrées ces derniers mois, j’avais envie de me concentrer sur l’essence même de la couture et rendre hommage à ceux et celles qui la rendent possible. Sans le travail des petites mains, nous ne serions pas là, à discuter de cette collection, aujourd’hui. Nous vivons à une époque où tout va très vite, où notre esprit est constamment occupé par quelque chose. Mais parfois, il faut prendre le temps de comprendre comment les choses sont faites, le temps que cela représente. La couture demande une discipline tellement énorme, mais les gens ne s’en rendent plus forcément compte. Je n’avais pas encore eu l’occasion de rendre hommage à ceux avec lesquels je travaille depuis de nombreuses années, alors ça me tenait à cœur de le faire cette...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles