Quand Julien Barnes ressuscite “L’Homme en rouge” et la Belle Epoque

Nelly Kaprièlian
·1 min de lecture
© Courtesy of The Armand Hammer Collection, Hammer Museum, Los Angeles
© Courtesy of The Armand Hammer Collection, Hammer Museum, Los Angeles

Comme dans les meilleurs films noirs – on pense notamment au Laura d’Otto Preminger –, la fascination, sinon l’amour, a pour point de départ un portrait : ici, un homme au physique de héros dostoïevskien à la pose “héroïque”, en longue robe de chambre rouge, peint par John Singer Sargent en 1881 et découvert par l’écrivain anglais Julian Barnes lors d’une visite d'exposition à Londres en 2015. Son titre : Le Docteur Pozzi dans son intérieur.

Mais qui était ce mystérieux inconnu qui figure pourtant parmi la galerie de portraits du peintre de l’aristocratie et de la mondanité de la fin du XIXe siècle ? Barnes a mené l’enquête et dresse davantage que le portrait d’un homme, celui d’une époque qu’il va opposer à la nôtre.

Lire la suite...