Julien Courbet, ému, se confie sur la mort "glauque et dramatique" de son père

Julien Courbet a une actualité bien remplie. Après avoir collaboré un temps avec l'équipe de Cyril Hanouna et animé sa propre émission sur C8, C'est que de la télé, jusqu'en 2018, l'animateur revient sur le devant de la scène avec un nouveau programme, Qui veut être mon associé ? diffusé sur M6 et surtout un tout nouveau one man show, Jeune et joli à 50 ans. Le passionné de chevaux était d'ailleurs ce vendredi 10 janvier 2020 au micro d'Anne Roumanoff, dans l'émission Anne Roumanoff, ça fait du bien sur Europe 1, pour en parler. L'humoriste en a profité pour évoquer avec lui la disparition tragique de son père suite à un accident de voiture, alors qu'il n'avait que 28 ans. "Je suis, à l'époque, à La Réunion chez un copain qui va être prévenu par ma soeur et qui a mis trois heures à me l'annoncer parce qu'il ne savait pas comment faire", raconte-t-il. "Ce qui est terrible c'est la brutalité. Mon père marche sur le trottoir, il vient d'être à la retraite. J'en parle uniquement pour faire passer ce genre de messages. Je n'en ai jamais parlé d'ailleurs, je crois", poursuit-il, encore très ému.

⋙ Julien Courbet raconte l'arnaque qu'a subie sa femme enceinte de huit mois

L'animateur continue son triste récit : "Le type est bourré, il le renverse et, là où ça devient glauque et dramatique et moi je suis obligé de vivre avec ça, ce n'est pas la soudaineté de la mort, c'est qu'on ne sait pas s'il est mort à ce moment-là. Parce que le type s'est sauvé." Le chauffard s'est ensuite rendu lui-même au commissariat pour déclarer le vol de sa voiture. Les policiers, suspicieux face à l'extrême nervosité de l'homme, ont attendu le petit matin pour aller perquisitionner son domicile. Ils ont alors trouvé ses clefs de voiture cachées sous le matelas... "Il faut savoir que derrière l'alcool au volant, ce sont des drames humains", conclut-il. Des drames familiaux qui l'ont sans aucun doute amené à vouloir venir en aide aux gens à son tour.

À lire aussi : Dry january : 7 bonnes raisons de

(...) Cliquez ici pour voir la suite