Julien Doré : "Mes souvenirs, soit je les tatoue soit je les conserve"

·1 min de lecture

Cette audition, Julien Doré s'en souvient comme si c'était hier. Quand il passe le casting de la Nouvelle Star en 2007, le chanteur en herbe est loin de se douter de l'immense succès qui l'attend. Le jeune homme, 25 ans à l'époque, saute un beau matin dans un train qui le mène de sa Nîmes natale jusqu'à Marseille, où l'audition a lieu. Un souvenir marquant, dont le chanteur conserve toujours une trace. "J'ai encore mon billet de TER dans un carnet", confie-t-il samedi au micro d'Europe 1.

Il a gardé les dinosaures de son clip "Nous" 

Julien Doré accorde une grande importance aux souvenirs, à ces objets et ces instants qui ont marqué sa vie. "Je suis collectionneur des moments importants de mon existence, soit je me les tatoue soit je les conserve", sourit-il. Autre souvenir soigneusement conservé - quoique un peu plus encombrant : les dinosaures qui apparaissent dans le clip de son titre Nous. "Ils sont dans un petit un hangar. Ils sont très bien car entourés de plein d’autres éléments qui ont servi au clip."

>> Retrouvez toutes les émissions d'Isabelle Morizet en podcast et en replay ici

Le chanteur aime vivre entouré de ces bibelots plus ou moins gros, par sens du souvenir mais aussi, parfois, par superstition. Comme le briquet qu'il a soigneusement conservé tout au long de sa dernière tournée. "Chaque soir, je devais décapsuler une bière avec le même briquet à la même heure. Si ça se passait au moment prévu, c'est que tout allait bien se passer", raconte-il. Un souve...


Lire la suite sur Europe1