Julien Voulzy sur sa relation avec Charles Souchon : « On est des potes-poètes »

·2 min de lecture

Les deux quadragénaires aux illustres patronymes sortent chacun un album réussi. L'occasion idéale de sonder la force de leurs liens.

Alpha est votre premier disque sous votre nom ?

Julien Voulzy : Oui. J'ai commencé avec Pierre Souchon, le frère de Charles, dans notre groupe, Les Cherche Midi, puis j'ai signé un album sous le pseudo June. Pour Alpha, que j'ai composé avec Matthieu Chedid, j'ai gardé mon nom. C'est maintenant ou jamais, car j'ai 48 ans. On a écrit deux chansons en une journée, puis on a continué. On s'est connus quand j'avais 11 ans, alors qu'on jouait dans le groupe Les Bébés Fous. C'est Matthieu qui a proposé Alpha pour le titre, car je parle tout le temps d'étoiles : mon grand-père était astrophysicien. Pour moi, les femmes sont des constellations. J'ai aussi un côté très féminin et sensuel, et j'ai toujours été entouré de filles. Ce disque est une ode au féminin. Alpha traduit mon intérieur musical, c'est mon double et je l'incarne. Charles aussi a travaillé avec Matthieu Chedid sur son nouvel album.

Quant à vous, Charles, c'est votre quatrième opus…

Charles Souchon : Oui. Il s'appelle Mitsouko et je le sors sous mon pseudo, Ours. Chaque album est toujours le reflet de mes dernières années et celles-ci ont été fortes en émotions. J'ai perdu deux amis, j'ai eu 40 ans et, surtout, un enfant, qui a aujourd'hui 2 ans. J'ai composé cet album pendant que ma femme était enceinte et au moment des biberons.

La complicité et la musique, c'est de famille ?

J. V. : Entre nous, c'est sûr, il n'y a pas de compète ! Ça...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles