Juliette Binoche se lâche sur les César 2020 : "J'ai été atterrée par la bêtise"

Au micro de Franceinfo lundi 2 mars 2020, la comédienne Juliette Binoche n'a pas hésité à dire ce qu'elle avait pensé de la 45ème cérémonie des César déjà très controversée. Elle a notamment dénoncé un spectacle "ennuyeux" et "vulgaire" qui "n'a rien à voir avec le cinéma".

Les personnalités ont défilé au micro de FranceInfo pour clamer leur exaspération en ce lendemain de 45ème cérémonie des César. Après Lambert Wilson, c'était au tour de Juliette Binoche de s'exprimer lundi 2 mars 2020 sur les événements survenus dans la salle Pleyel. Florence Foresti, maîtresse de cérémonie, avait pourtant annoncé la couleur dès le départ : "Bonsoir, bienvenue à la cérémonie des taulards !... Euh des César. Il parait qu'il y a des gros prédateurs... Euh, producteurs dans la salle. Ça tombe bien, je suis bien équipée" . Une introduction qui n'a pas du tout fait rire la comédienne de 55 ans. Dans son interview, Juliette Binoche est longuement revenue sur le spectacle, allant jusqu'à le qualifier de "one-man-show raté narcissico-ennuyeux". Mais ce n'était qu'une mise en bouche.

Juliette Binoche n'y est pas allée par quatre chemins pour commenter la 45ème cérémonie des César : "J'ai été atterrée par la bêtise, on parle pas une seule seconde de cinéma dans les César. (...) Cela fait un moment que c'est comme ça, ça fait au moins dix ans que c'est comme ça. C'est une espèce de ribambelle de one-man-shows, ça n'a rien à voir avec le cinéma." Et lorsqu'on lui demande ce que les César devraient être, selon elle, elle répond avec nostalgie : "Quelque chose qui rentre en nous, qui fait voir d'autres endroits, qui nous fait découvrir quelque chose. Je me souviens d'avoir vu aux César des interviews, de Renoir par exemple, qui m'avait marquées, des essais d'un acteur".

Interrogée sur le départ d'Adèle Haenel en pleine cérémonie en signe de protestation contre le sacre de Roman Polanski, l'actrice a déclaré comprendre son acte. "Qu'est-ce que j'aurais fait, moi, si j'avais été dans la salle ? Moi, je serais partie avant parce que c'était insoutenable, c'était tellement ennuyeux et vulgaire. J'étais heureuse de ne pas y être". Et de conclure, "Faire une lumière, des costumes, ça demande vraiment

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :