Jupe midi, jupe mi-longue : nos conseils pour bien l'adopter

·2 min de lecture

On disait sa longueur un peu "batârde" et son look facilement "mémère". Pourtant, rien de tel qu’une jupe mi-mollet – ou midi – pour donner un petit côté chic façon mode vintage à vos looks. Modèle emblématique des fifties et du "new look", elle se porte le plus souvent évasée en forme de corolle, ou droite, et dans ce cas-là, légèrement fendue à l’arrière. Et cette année plus que jamais, on adore la version jupe plissée qui revient en force au coeur des tendances mode automne-hiver 2020-2021 ! Mode d'emploi pour adopter la jupe mi-longue avec style.

Evacuons tout de suite le problème et soyons franche : si vous mesurez moins de 1,60 mètre, si vos jambes sont petites et épaisses, mieux vaut quand-même éviter la jupe mi-longue. Surtout l’été, surtout jambes nues ! A la rigueur, vous pourrez vous l’autoriser en hiver, avec une paire de grandes bottes qui cache les mollets. Le reste du temps, préférez-lui la jupe crayon, carrément plus sexy pour votre type de morphologie.Pour toutes les autres, c’est d’accord pour la jupe mi-longue, à condition de respecter trois règles :- Elancez-vous ! Dans 99% des cas, choisissez toujours une paire de chaussures à talons pour étirer votre silhouette. Espadrilles compensées ou sandales de 7 cm, peu importe. L’important c’est de donner l’illusion d’avoir des jambes plus longues qu’elles ne sont. Evitez aussi les sandales à brides qui coupent la ligne du pied... la jupe mi-longue coupe déjà le mollet en deux, ça suffit comme ça !- Respectez les volumes : si votre jupe est évasée, évitez les sweats épais et les grosses mailles qui risquent de tasser votre silhouette. Le bon choix ? Un pull chaussette l’hiver ou un tee-shirt blanc assez près du corps l’été . Si votre jupe est droite, c’est tout le contraire : faites blouser chemises et sweats, ça adoucira les lignes de votre look.- Modernisez-la ! Non au total look "Mad Men" (encore que !), mais oui aux multiples décalages. Tant qu’à choisir une jupe corolle, pourquoi ne pas prendre un (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite