Justin Trudeau : sa touchante leçon pour élever des enfants féministes

Dans une tribune de "Marie-Claire", le Premier ministre canadien Justin Trudeau livre un récit touchant sur l'éducation de ses enfants. Plus largement, il donne sa vision du féminisme dans le monde en 2017 et son combat pour accéder à une égalité hommes-femmes.

Comment élever ses enfants en 2017 tout en leur inculquant des valeurs féministes ? C'est à cette épineuse mais passionnante question que le Premier ministre canadien Justin Trudeau a brillamment répondu dans une tribune parue dans l'édition américaine du magazine Marie-Claire. Il faut dire que le dirigeant canadien sait de quoi il parle : père de trois enfants (Hadrien 3 ans, Ella-Grace, 8 ans et Xavier, 9 ans), il veille, avec son épouse Sophie Trudeau, à élever sa progéniture en lui apprenant le respect et les valeurs des égalités entre hommes et femmes.

Pour illustrer ses aspirations et ses préoccupations en tant que père de famille, le Premier ministre parle de sa fille Ella-Grace, expliquant comment sa femme et lui estiment l'aider du mieux possible à affronter les épreuves de la vie et l'encourager à faire valoir sa voix en tant que femme, au même titre que les hommes. "J'adore Ella, et je m'inquiète qu'elle rencontre les obstacles d'inégalités auxquels les femmes et les filles doivent faire face chaque jour. C'est inacceptable pour moi de penser que ma fille, si brillante et altruiste, grandira dans un monde où, malgré toutes ses qualités, il y aura toujours des gens qui ne la prendront pas au sérieux, simplement à cause de son sexe", déplore-t-il.

"Le féminisme n'est pas seulement la croyance que les hommes et les femmes sont égaux"

Dans sa tribune, Justin Trudeau soulève un débat important : comment éviter de tomber dans les stéréotypes de genre quand on élève une fille, mais aussi des garçons ? À cette question, il répond : "Nos fils ont le pouvoir et le devoir de changer notre culture du sexisme. Je veux que mes fils Xavier et Hadrien -quand ils seront un peu plus âgés- puissent le comprendre profondément. Je veux qu'ils échappent à la pression d'appartenir au genre masculin, qui est si préjudiciable pour eux et pour les autres. Je veux qu'ils soient libres de se sentir eux-mêmes et d'être féministes. Je veux... Lire la suite sur le site Terrafemina
5 conseils pour être (enfin) prise au sérieux au travail
8 tactiques pour (enfin) dormir avec un homme qui ronfle
Transformer des yeux marrons en yeux bleus ? C'est maintenant possible
Grands-parents : ces 18 étapes qui vous ont filé un coup de vieux
10 mannequins différents qui font du bien à la mode