Justine Lindsay devient la première pom-pom girl trans de la ligne nationale de football américain

Justine Lindsay, c'est le nom de la première pom-pom girl trans de la ligne nationale de football américain, la NFL. C'est donc une première historique pour la mythique ligue sportive professionnelle. Mais aussi pour les TopCats, l'équipe de pom-pom girls de l'équipe des Carolina Panthers.

A 29 ans, la jeune femme afro-américaine fait donc office de pionnière en son domaine. Une grande nouvelle pour la société américaine et pour la principale concernée, qui affiche fièrement son crâne rasé. Par cette nomination, elle compte de fait "inspirer d'autres jeunes filles qui pourraient être incertaines à assumer leurs têtes chauves".

Un profil inspirant donc.

"Un rêve est devenu réalité"

"Vous avez devant vous la nouvelle membre des Top Cats de l'équipe des Carolina Panthers. Je tiens à remercier les belles et talentueuses danseuses qui m'ont soutenu tout au long du chemin, la famille et les amis des anciens des TopCats pour votre amour et votre soutien. Je ne serais pas arrivée à ce moment de ma vie sans ce soutien", a réagi Justine Lindsay sur son compte Instagram.

La cheerleader a également salué son entraîneur, un "être spécial que je chéris vraiment", pour sa confiance et sa bienveillance. "C'est un moment que je n'oublierai jamais et j'ai hâte de vous montrer tout ce que j'ai à apporter. Merci, un rêve devenu réalité", a-t-elle conclu. Auprès de Buzzfeed, la jeune femme a enfin soutenu l'une de ses convictions : "inspirer et aider mes...

Lire la suite


À lire aussi

Carli Lloyd, première femme à intégrer la Ligue nationale de football américain ?
Claire devient la première femme trans reconnue comme mère par la justice
"Cheer", le super docu Netflix qui dévoile le vrai visage des pom-pom girls (et boys)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles