Kétoprofène : quelles précautions prendre avec cet anti-inflammatoire ?

© iStock

Le kétoprofène est un anti-inflammatoire non-stéroïdien, c’est-à-dire qu’il ne contient pas de cortisone. Il permet de soulager la douleur et de lutter contre l’inflammation, il fluidifie le sang et agit également sur la fièvre. Ce médicament est indiqué dans le traitement symptomatique des rhumatismes inflammatoires chroniques (comme polyarthrite rhumatoïde et la spondylarthrite ankylosante) et de l'arthrose. Il peut également être prescrit pour traiter certaines douleurs aiguës (tendinite, lombalgie, traumatisme, sciatique etc.)

Les comprimés de Kétoprofène doivent être avalés avec un grand verre d’eau, de préférence au moment des repas. Si c’est impossible, il est néanmoins préférable de manger un petit quelque chose lors de la prise du traitement, même s’il ne s’agit que d'un morceau de pain. Cela permet de limiter la survenue de troubles digestifs (douleurs, diarrhées, nausées) qui sont fréquents avec ce médicament.

Lorsqu’il établit la prescription, le médecin s’assure que son patient ne présente aucune contre-indication à la prise de ce médicament. En cas de doute, il est important d’en discuter avec le pharmacien. Il existe en effet plusieurs contre-indications au Kétoprofène. Ainsi les personnes qui ont des antécédents d'allergie, d'asthme ou hémorragie digestive provoqués par la prise d'anti-inflammatoires non stéroïdiens ne doivent pas prendre ce médicament. Il est également contre-indiqué en cas d'ulcère de l'estomac ou du duodénum en cours et d’antécédent d'ulcère (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite