• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Kad Merad "touché de très près" par les attentats du 13 novembre 2015 : son témoignage poignant

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le procès des attentats du 13 novembre 2015, qui s'est ouvert le mercredi 8 septembre 2021 et se terminera en mai 2021, fait ressurgir des souvenirs traumatiques. Sur Europe 1, le dimanche 12 septembre 2021, Kad Merad s'est rappelé de la nuit des attentats commis à Paris il y a bientôt six ans. "J'étais chez moi avec mon fils d'un côté et j'avais deux personnes au Bataclan. Deux proches qui sont vivants", a-t-il confié dans l'émission La table du dimanche, présentée par Laurent Mariotte. Avant de donner des détails sur ce qu'ils ont vécu : "Ils faisaient partie des gens qui étaient recroquevillés dans cette loge microscopique sans savoir au milieu si il y avait un terroriste. Ils ont vécu 3h... On n'imagine pas ce que c'est en fait." Les proches de l'acteur "commencent maintenant à en parler de manière assez distante" : "Quand ils vous racontent ce qu'ils ont vécu, c'est glaçant, abominable."

Cette soirée a eu des conséquences durables sur Kad Merad et son fils. L'acteur a déclaré : "J'avais un autre ami qui était sur une terrasse qui a été mitraillée. Lui aussi est indemne. J'ai été touché de très près par cet événement, mon fils a été traumatisé pendant des années. Il en a fait des cauchemars."

Une autre actualité a été de témoignages poignants : le 20ème anniversaire du 11 septembre 2001. Jean-Pierre Pernaut est notamment revenu sur ce qu'il a vu lorsqu'il s'est rendu à New York avec Patrick Poivre-d'Arvor, quatre jours après l'effondrement des tours jumelles. "On a atterri (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles