Kanye West : exhibitionnisme, scandales… le rappeur à côté de ses pompes

Rien n’atteint Kanye West. Pas même la canicule. Quand il débarque à Rome, en ce début du mois d’août, le ­mercure frôle les 35° C. Impossible de trouver une place à l’ombre. Peu importe, lui reste enveloppé dans un ensemble noir, capuche sur le front. Le rappeur ne craint pas les coups de chaud. Recouvert de la tête aux pieds. Enfin… pas tout à fait.

Depuis plusieurs semaines, Ye – ainsi s’est-il fait renommer à l’état civil – s’abstient de porter des chaussures. Ni tongs, ni sabots, ni bottes, ni brodequins… rien. Parfois, il consent, tout au plus, à marcher dans les rues de Los Angeles en chaussettes mi-bas, ou « sand socks », sorte de socquettes épaisses réservées habituellement aux sports de plage. Mais des souliers ? Plus jamais !

Ce 7 août, il vient assister à un concert de Travis Scott, dans un cadre exceptionnel, le cirque Maxime, à deux pas du Colisée. Aux milliers de spectateurs présents, il fait même la ­surprise d’accompagner son ami sur deux chansons. Un événement, puisque Kanye n’a pas été vu sur une scène depuis près d’un an. Mais en à peine cinq minutes de prestation, la superstar enchaîne les trous de mémoire.

À lire aussi Kanye West se sépare de sa villa hollywoodienne

Décevant. « Il n’y a pas de Rome sans Kanye West », scande Travis Scott dans son micro. Pas sûr que les Romains soient du même avis. Après tout, Ye n’est pas venu en Italie pour chanter, mais pour le farniente. Des vacances romaines, mais loin de l’élégance d’Audrey Hepburn et G...


Lire la suite sur ParisMatch